Découvrir Sukhoi

Appartenant à la catégorie des avions polyvalents, le nouvel appareil Su-24 peut aussi bien exécuter des acrobaties aériennes qu’atteindre des cibles bien protégées avec ses armes de précision. Pour la forme aplatie de son nez, l’armée russe a baptisé le Su-34 (Code OTAN Fullback – « Défenseur ») « Petit canard » ou « Ornithorynque ». Plus d’une centaine de ces appareils sont déjà en service dans les unités des forces aériennes et spatiales, une partie d’entre eux sont activement utilisés en Syrie. « Le Su-34 n’est pas un avion ordinaire. De l’extérieur, vol baptême L39 Avignon il ressemble beaucoup à un chasseur avec ses formes rapides et ses bouteurs. Par ses capacités, c’est un véritable gros porteur capable de soulever huit tonnes de bombes de précision et de missiles de croisière », nous explique l’analyste militaire d’Izvestia Dmitri Safonov. Par ailleurs, l’appareil est capable de parcourir sept mille kilomètres sans ravitaillement complémentaire et d’atteindre une cible « face contre face » en brûlant tout sur son passage. Au sein de l’armée de l’air russe, le Su-34 remplace deux types de bombardiers à la fois : l’avion de combat Su-24 et l’avion de longue portée Tu-22M3, beaucoup plus grand.

] ; il est équipé d’un radar à balayage électronique RBE2 et de deux moteurs Snecma M88. Pour la supériorité aérienne, il utilise des missiles air-air et un canon ; en bombardement tactique, il utilise des bombes guidées laser, des missiles de croisière, des missiles antinavires, et en bombardement stratégique, un missile nucléaire. La France a prévu de commander 286 appareils dont 58 pour sa Marine. Au 24 novembre 2017, 149 avions ont été livrés sur les 180 commandés au titre des 4 premières tranches. ]. Le 16 février 2015, l’Égypte commande 24 appareils (4,5 milliards d’euros), dont 3 sont livrés dès juillet 2015. Le 4 mai 2015, le Qatar commande 24 appareils (6,3 milliards d’euros). Bien que le 10 avril 2015 l’Inde annonce son intention d’acheter 36 appareils, la commande effective ne se concrétise que le 23 septembre 2016 (7,8 milliards €). Plus de 7 000 emplois de haut niveau technologique chez Dassault et ses 500 sous-traitants et co-traitants, dont les entreprises françaises Thales et Safran qui sont directement liées au programme Rafale. En 2018, Dassault a annoncé le successeur du Rafale.

© 2020 Alexandre 101 . Powered by WordPress. Theme by Viva Themes.