Apprendre le vin

Je ne fantasme pas de être versé dans l’art du vin, mais j’ai tout de même décidé à participer à mon premier cours d’oenologie. Ca s’est passé à Cabourg, Et c’était assez différent de ce que j’imaginais. Avec le recul, c’est assez hilarant. Je pensais que la dégustation aurait lieu dans une cave aux allures de crypte. J’aurais pourtant dû saisir que ce genre d’atelier n’auraient pas un grand succès, si c’était vraiment le cas. L’atelier ressemblait en fait à une cuisine nickel. J’appréhendais un peu que les participants soient de vieux pédants, mais il y avait des participants de tout âge, et le cours n’était pas embêtant du tout ; il était en outre de conseils efficaces. L’animateur nous a fait découvrir les meilleurs accords entre les vins et les fromages. Ensuite nous avons entamé la dégustation. Déguster dans un atelier de ce type, ça ne se passe pas comme chez soi : il y a des phases supplémentaires, comme celle consistant à humer le vin. La dégustation passe d’abord par le nez. A titre d’exemple, avant même de déguster, on sent que le Corbière présente une touche de reblochon. On apprend à le humer, et on se surprend à sentir des odeurs ahurissantes. des arômes étonnants. Et en bouche, on en arrive à percevoir des saveurs particulières : une note de fenouil ou de clafoutis dans certains vins. Pour le cours, nous avons expérimenté une dégustation à l’aveugle. Cela ne consiste pas à goûter le vin dans le noir, évidemment, mais de cacher l’étiquette de la bouteille. Bref, une bonne expérience, au final. Si vous aussi avez certaines lacunes en ce qui concerne le vin, c’est une expérience que je vous conseille. Ce cours d’oenologie était très savoureux.

© 2020 Alexandre 101 . Powered by WordPress. Theme by Viva Themes.