Stopper l’interdiction de la marijuana n’a pas cessé les activités criminelles

La légalisation de la marijuana était censée réduire la criminalité, selon les arguments des défenseurs. L’idée était simple: le marché noir s’assécherait et, partant, l’élément criminel de l’industrie, alors que les acheteurs de cannabis se frayaient un chemin vers le dispensaire le plus proche. En fait, une étude récemment publiée dans The Economic Record a révélé que, juste après que le cannabis médical ait été légalisé à Ca, l’infraction agressive avait chuté de 16%. Parlez aux autorités de l’Emerald Triangle en Californie et une autre histoire se dessine. Selon certaines estimations, cette région de dix mille kilomètres carrés (comprenant les régions de Humboldt, Mendocino et Trinity) se développe à 60% dans le cannabis du pays. Ben Filippini, shérif adjoint de Humboldt, a déclaré que depuis l’initiative prise par la Californie en 1996 dans le domaine des soins de santé et du cannabis, le délit criminel a été commis dans sa juridiction: «Les gens commencent à se faire remarquer. Toute la légalisation effectuée ici était un refuge sans danger pour les escrocs. »Chaque fois que j’ai interrogé Christopher Underwood, sous-officier du comté de Trinity, que s’est-il passé depuis qu’une initiative de 2016 a légalisé le pot à partir de la fin, il a expliqué:« Nous n’avons pas remarqué plus faible activité criminelle par tous les moyens. En fait, nous avons constaté une augmentation assez constante. »Matthew Kendall, l’équivalent de Compton à Mendocino, a déclaré:« Nous subissons beaucoup plus de vols et de violences causées par des armes à feu.  » Qu’est-ce qui se passe? La légalisation a entraîné un essor du secteur des mauvaises herbes, augmentant ainsi l’offre de deux choses qui tentent les voleurs potentiels. C’est un facteur: la récolte, avec l’argent qu’elle fournit. Certaines caisses populaires et banques régionales ont commencé à accepter l’argent de la marijuana, mais pas les grandes, mais cette dernière est particulièrement abondante. Le cannabis continue à être illégal en vertu de la loi du gouvernement et la direction craint de devenir responsable du nettoyage des fonds. Un facteur supplémentaire: la Californie a légalisé le pot, mais tous les producteurs ne veulent pas être légaux. Environ 3 500 des quelque 32 000 propriétaires de fermes de la région ont demandé une licence à la fin de 2017. Certaines personnes exigent que le respect des règles soit trop coûteux. D’autres personnes échappent à la fiscalité. Travailler contre la loi “grandit”, cependant, les expose spécifiquement au risque de “cambriolage” (cambriolage de marijuana transformée), précisément parce que les voleurs savent que ce type d’agriculteurs ne voudront probablement pas déposer de document des autorités. Les syndicats de félonie, qui sont impliqués dans plusieurs de ces vols, revendent une grande partie du pillage loin de leur statut.

© 2019 Alexandre 101 . Powered by WordPress. Theme by Viva Themes.